Dépôt du rapport préliminaire de l’Étude limnologique du haut bassin de la rivière Saint-Charles

Après plusieurs mois de travail, l’APEL a déposé le 27 février dernier, le rapport préliminaire de l’Étude limnologique du haut bassin de la rivière Saint-Charles.

Ce rapport de 190 pages a pour objectif de dresser un portrait du territoire couvert par l’étude, expliquer les méthodologies utilisées pour chacune des activités réalisées et interpréter les résultats préliminaires afin de faire les premières recommandations. Le rapport final de l’étude sera disponible en 2009, à la fin des travaux de maîtrise des étudiants universitaires impliqués.

Rappelons que cette étude, a pour but d’évaluer la qualité de l’eau, caractériser les rives et trouver les sources de pollution sur les rivières et lacs du bassin versant de la prise d’eau potable de la Ville de Québec, en plus de cartographier les herbiers aquatiques des lacs Saint-Charles, Delage, Durand, Trois-Petits-Lacs et Clément.

Des projets de recherche universitaires plus spécifiques au lac Saint-Charles sont aussi inclus dans l‘étude. Les objectifs de ces projets sont de mieux comprendre les causes de la prolifération des cyanobactéries au lac Saint-Charles et d’identifier les meilleurs indices pour les détecter et faire leur suivi. Pour ce faire, les chercheurs impliqués analysent les facteurs qui influencent le développement des fleurs d’eau de cyanobactéries et la variabilité spatiotemporelle des cyanobactéries dans le lac en utilisant diverses approches. Enfin, une étude paléolimnologique sur les sédiments documentera l’évolution de la conductivité du lac Saint-Charles en lien avec l’absence ou la présence des diatomées fossiles montrant des préférences écologiques spécifiques pour la salinité du milieu.

Avant de publier les données, nous attendons la validation des trois villes partenaires. De plus, nous travaillons présentement sur les outils de vulgarisation de l’étude : présentation PowerPoint, fiches synthèses et SIG qui sera éventuellement mis en ligne sur notre site Internet. Dès que nous aurons les approbations nécessaires, nous pourrons diffuser les résultats de l’étude à l’aide de ces outils de vulgarisation.

Merci à l’équipe de réalisation ainsi qu’aux partenaires, bénévoles, réviseurs scientifiques et correcteurs pour votre généreuse implication !