Des propriétaires riverains passent à l’action au lac Saint-Charles

Québec, le 16 septembre 2009. L’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) est fière d’annoncer qu’au cours des derniers jours, trente-huit propriétaires riverains du lac Saint-Charles vivant sur le territoire de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury sont passés à l’action. En effet, en concertation avec la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury, la Ville de Québec et l’APEL, ces riverains ont planté environ 1000 arbustes et arbres en bordure du lac.

Ces riverains ont maintenant une rive naturelle de 10 mètres de profondeur. Ceci est un gain environnemental important pour le lac Saint-Charles et démontre que les riverains ont à cœur la santé du lac. Ces travaux s’ajoutent à ceux déjà réalisés par d’autres riverains au cours des dernières années et à tous ceux qui font des efforts de conservation depuis des dizaines d’années. Nous remercions ces riverains chaleureusement et nous espérons qu‘ils seront une de source d’inspiration pour tous les riverains du bassin versant.

Donc, à l’automne 2009, trois ans après l’apparition des premières fleurs d’eau de cyanobactéries, le bilan de la renaturalisation est encourageant. Par contre, il y a un peu plus du tiers des 250 propriétés riveraines du lac Saint-Charles où de gros efforts de renaturalisation restent à faire. Ces terrains sont principalement localisés dans le secteur de la rue des Épinettes-Rouges, des Alisiers et du secteur de la Baie-de-l’Écho. Rappelons que la végétation riveraine constitue un rempart contre l’érosion, une barrière contre les apports en sédiments, un filtre contre la pollution, un écran contre le réchauffement excessif de l’eau, un régulateur du cycle de l’eau, un habitat pour la faune et un brise-vent naturel. Une bande riveraine naturelle de 10 mètres devrait ceinturer l’ensemble des rivières et lacs afin de les protéger efficacement.

L’APEL est un organisme à but non lucratif ayant pour mission la protection et la mise en valeur du riche patrimoine écologique du bassin versant de la rivière Saint-Charles, dans le but d’y assurer, d’une part, un milieu de vie humain et, d’autre part, la pérennité et la qualité de l’eau. Depuis presque 30 ans, l’APEL est un acteur majeur au niveau de la connaissance et est avant-gardiste dans la concrétisation d’actions concertées pour la protection du patrimoine écologique, et notamment, la protection de l’eau.

-30-

Sources et informations :
Mélanie Deslongchamps, directrice générale, APEL, 418-849-9844 ou mdeslongchamps@ccapcable.com