Avons-nous plus d’inondations qu’il y a 20 ans ?

Depuis quelques années, plusieurs personnes remarquent que les crues sont plus importantes qu’avant. Pourtant, on n’observe aucune augmentation des quantités de précipitations hivernales.

Des crues importantes se produisent en moyenne à tous les 20 ans et des crues exceptionnelles à tous les 100 ans. Cependant, l’augmentation des crues annuelles est en grande partie due aux modifications du sol qui ne remplit plus son rôle de régulateur de crue. En effet, le sol a le pouvoir de retenir l’eau, mais plusieurs activités humaines contribuent à diminuer son efficacité.

Premièrement, la déforestation des flancs de montagne fragilise le sol. En effet, les racines des arbres ne retiennent plus le sol et, par conséquent, l’eau issue de la fonte des neiges. Cette action engendre donc l’érosion des sols et le ruissellement de l’eau de surface. De plus, l’absence de grands arbres, et ainsi, l’absence d’ombre provoque la fonte trop rapide de la neige. D’autre part, le sol est de plus en plus imperméabilisé, c’est à dire qu’il est recouvert par des toitures et le système de transport (rues et stationnement). Ces surfaces imperméables limitent la pénétration de l’eau dans le sol. Ainsi, l’eau ruisselle en surface du sol et arrive plus rapidement vers les cours d’eau. Lorsque les cours d’eau ne peuvent plus évacuer le surplus assez rapidement, une montée du niveau des eaux survient et, par conséquent, le risque d’inondation est plus élevé. Enfin, la disparition des zones humides, telles que les marécages qui jouent le rôle d’une éponge, peut aussi expliquer l’augmentation des crues.

Il existe des solutions pour limiter l’importance des crues et des dégâts qu’elles provoquent. En général, ces solutions consistent à retarder l’arrivée de l’eau de ruissellement vers les cours d’eau. Tout d’abord, il est important de :

  • Réduire les coupes forestières totales afin de diminuer le ruissellement et l’érosion du sol ;
  • Réduire la proportion des surfaces imperméabilisées, maintenir des surfaces naturelles et créer des bassins de rétention lors de la construction de développements immobiliers ;
  • Restaurer les bandes riveraines le long de cours d’eau. Ces bandes constituées d’arbustes retiennent beaucoup mieux l’eau que les surfaces gazonnées.

L’utilisation de tonneaux récupérateurs de pluie peut aussi contribuer à diminuer l’apport rapide d’eau vers les cours d’eau. Ces tonneaux permettent aussi de créer une réserve d’eau pour l’arrosage des plantes
et du jardin.

Tous ensembles, en posant des actions simples, nous pouvons changer les choses.

Sources et informations : Jérôme Léger, Mélanie Deslongchamps et Sylvie LaRose – APEL