L’entretien écologique des fossés : un geste simple, mais d’une grande importance !

Les avantages d’avoir des fossés de drainage avec de la végétation sont multiples. Mais d’abord, il faut mentionner que les fossés de drainage le long des routes ou sur nos terrains servent principalement à l’écoulement rapide des eaux de surface vers des plans d’eau plus importants (lacs, rivière). Ces eaux sont très souvent chargées de sable et de multiples contaminants que l’on retrouve sur la chaussée ou le sol, comme des huiles, des agents de déglaçage, du phosphore (engrais et savons) et autres. Plus une zone est habitée, plus les fossés de drainage sont nombreux et plus les eaux de pluie sont évacuées rapidement. En conséquence, lors de fortes précipitations, l’eau arrive vers les plans d’eau plus rapidement que ceux-ci ne peuvent l’absorber provoquant des inondations. Un des moyen pour réduire ces risques est de conserver la végétation dans les fossés de drainage. La présence de cette végétation offre de multiples avantages : les plantes captent les éléments nutritifs tels que les surplus d’engrais, freinent l’écoulement de l’eau favorisant ainsi le dépôt du sable et des autres polluants en plus de permettre au sol de capter une partie de l’eau. Finalement, pour toutes ces raisons, il est souhaitable de laisser la végétation à l’état naturel (ne pas tondre les fossés) et d’y faire un entretien adéquat. Avec la méthode d’entretien du « tiers inférieur », les fossés deviennent plus écologiques et demeurent fonctionnels plus longtemps !

Par l’entretien des fossés, on entend l’enlèvement par creusage des sédiments accumulés au fond du fossé. Cependant, les méthodes traditionnelles d’entretien ont aussi l’habitude de niveler les talus des fossés et d’éliminer la végétation qui s’y trouve, exposant ainsi le sol à l’érosion. Cela crée un choc immense pour les plans d’eau récepteurs qui reçoivent une forte charge de polluants et de sédiments dégradant leur écosystème. Actuellement, la méthode d’entretien dite du « tiers inférieur » est de plus en plus utilisée, mais demande encore d’être popularisée. Cette méthode consiste à enlever uniquement les sédiments au fond du fossé, et ce, seulement lorsque nécessaire et à laisser la végétation intacte sur la partie supérieure des talus. Ainsi, le haut des talus est préservé de l’érosion et le fossé demeure fonctionnel plus longtemps.

Les avantages de la méthode du « tiers inférieur » sont nombreux :

  • Diminution de la charge polluante grâce à la filtration des plantes;
  • Diminution de la vitesse de l’eau dans les fossés réduisant les risques d’inondation;
  • Réduction du transport des sédiments;
  • Importante réduction de l’érosion des talus;
  • Meilleure absorption de l’eau;
  • Meilleure harmonisation du corridor routier avec les paysages environnants;
  • Diminution des coûts d’entretien et de la fréquence d’intervention;
  • Rafraîchissement des eaux des fossés et des plans d’eau récepteurs.

Attention !

Les travaux d’entretien d’un fossé de drainage à l’intérieur de la bande riveraine d’un lac ou d’un cours d’eau exigent des autorisations. Renseignez-vous auprès de votre municipalité ou au ministère de l’Environnement du Québec.

Sources et informations : APEL et RAPPEL

Petit lexique :
Sédiment : Dépôts de particules minérales et de matières organiques en suspension dans l’eau. Bande riveraine : Bande de terre (10-15 mètres) qui borde un cours d’eau et qui s’étend vers l’intérieur des terres à partir de la ligne des hautes eaux printanières.