Le Virus du Nil Occidental

Originaire d’Afrique, le Virus du Nil Occidental (VNO) a été détecté en Amérique du Nord pour la première fois en 1999 dans la région de New York. Il est maintenant largement répandu sur ce continent et sa présence est confirmée dans quarante-sept états américains ainsi que dans huit provinces et un territoire au Canada. Il est présent au Québec depuis 2002.

La transmission de ce virus aux humains se fait par l’intermédiaire de moustiques, eux-mêmes infectés en piquant et en suçant le sang d’un oiseau atteint par le virus. Les corvidés (corbeaux, corneilles et geais) sont les principaux oiseaux porteurs de cette maladie.

Au Québec, en 2003, dix-sept personnes ont été infectées par le VNO, principalement dans le sud de la province. L’infection par le VNO ne présente pas, pour la plupart des cas, une maladie grave, si bien que bon nombre des personnes infectées ne savent pas qu’elles en sont atteintes. Par contre, une personne infectée sur cinq présentera des symptômes semblables à ceux de la grippe, comme des maux de tête, de la fièvre ou des raideurs musculaires. Seulement une personne sur cent cinquante présentera des symptômes graves de la maladie, comme une encéphalite ou des problèmes neurologiques. L’infection par le VNO entraîne rarement la mort. Aucun traitement n’est actuellement disponible pour lutter contre cette maladie. Les personnes les plus susceptibles de présenter des symptômes de la maladie sont les personnes âgées, ainsi que les personnes souffrant d’un déficit immunitaire, d’hypertension ou de diabète.

Bien que la propagation de cette maladie a surtout lieu dans le sud de la province, il faut tout de même rester vigilant et prendre quelques précautions simples et efficaces afin de limiter toute progression de la maladie.

  • Pour éviter d’être contaminé, on suggère :
  • d’installer des moustiquaires aux fenêtres;
  • de porter des vêtements longs et de couleur claire;
  • d’éviter le contact avec des moustiques au lever et au coucher du soleil (période où ils sont très actifs);
  • d’utiliser un chasse moustique efficace et homologué.

Pour réduire le nombre de moustiques, il est recommandé :

  • d’enlever l’eau stagnante autour de votre maison (jouets, soucoupe de pots de fleurs, pataugeoires, toile de piscine, gouttières);
  • de placer une toile moustiquaire sur les réservoirs d’eau de pluie;
  • de vider et remplacer l’eau des bains d’oiseaux deux fois par semaine.

Afin de permettre aux autorités de suivre la progression de la maladie, vous pouvez signaler la présence de corneilles, corbeaux ou geais bleus morts à Communication Québec au 1-800-363-1363. Le préposé vous indiquera la procédure à suivre.

Sources et informations : Jérôme Léger – APEL