Faune et flore

Ça grouille de vie !

Les Marais du Nord possèdent une faune très diversifiée et très abondante. Avec ses 10 espèces de reptiles et d’amphibiens, ses 33 espèces de mammifères et ses 160 espèces d’oiseaux terrestres et aquatiques sans compter les myriades d’insectes, le site grouille littéralement de vie. Parmi les animaux que vous pourrez peut-être rencontrer, notons l’écureuil roux, le rat musqué, le vison, la loutre, le castor, le lièvre et le chevreuil. Parmi les oiseaux les plus facilement observables, mentionnons la mésange, la sittelle, le geai bleu et le canard colvert. Cependant, il est fort probable que vous pourrez vous targuer d’avoir observé plus d’une dizaine d’espèces différentes si vous fréquentez le site tôt le matin ou encore durant la migration printanière ou automnale.

Consulter la liste complète des oiseaux répertoriés (pdf)


Un milieu humide au service de la population de Québec

Les innombrables plantes aquatiques et la forêt humide que constitue le territoire des Marais du Nord joue un rôle essentiel pour le maintien de la qualité de l’eau du lac Saint-Charles, réservoir d’eau potable pour la ville de Québec. Tel un rein, les plantes aquatiques agissent comme un filtre contre les matières polluantes qui se fixent aux particules de sable et aux plantes, évitant ainsi de se retrouver dans la chaîne alimentaire. Les marais servent aussi à oxygéner l’eau, tel un poumon, grâce aux nombreuses plantes aquatiques qui s’y trouvent. De plus, le marais se comporte comme une éponge géante en emmagasinant les eaux lors des crues. Ceci limite les inondations tout en favorisant la sédimentation des débris.


Les mesures de protection utilisées aux Marais du Nord

Plusieurs mesures de protection ont été mises en œuvre au cours des dernières années. En effet, les terrains appartenant à l’APEL constituent désormais une Réserve naturelle en milieu privé. Aussi, l’APEL a décidé de placer une partie des terrains dont elle est gestionnaire en zone de conservation (accès très restreint). En soi, la mise en valeur à des fins écologiques représente aussi une mesure de protection puisque les terrains ne pourront désormais être utilisés à d’autres fins.

http://www.mddep.gouv.qc.ca/biodiversite/prive/naturelle/Marais-nord/index.htm